Tout savoir sur la VAE

Trois personnes discutants autour d'une tablette

La VAE pour tous

La démarche est ouverte à tous (quels que soient l’âge, la nationalité et le statut), il suffit de justifier d’une expérience d’1 an minimum en rapport direct avec le diplôme visé en continu ou en discontinu à temps plein ou à temps partiel.

Vos activités peuvent être professionnelles et/ou extraprofessionnelles : bénévole, élu, volontaire, sportif de haut niveau…

Aucun diplôme n’est exigé pour s’engager en VAE !

Les étapes de la démarche

Toute personne souhaitant effectuer une VAE bénéficie d’une étude personnalisée afin de mesurer la faisabilité du projet et d’un accompagnement adapté à ses besoins.

La VAE,
une autre façon
d’accéder à un diplôme

La démarche VAE n’est ni une démarche scolaire, ni une reprise d’études.


On peut choisir de ne viser que certains blocs de compétences du diplôme.


Toute personne souhaitant effectuer une VAE peut bénéficier d’un accompagnement pour l’aider à la constitution de son dossier de validation et se préparer à l’entretien avec le jury.

Image d'un ébéniste

Le financement de ma VAE

Selon votre situation, la VAE peut faire l’objet d’une prise en charge par les différents acteurs qui participent aux dépenses de la formation professionnelle continue, dans le cadre des dispositifs qui la financent : État, régions, entreprises, OPCO.


Les DAVA (Dispositifs Académiques de Validation des Acquis) sont à la disposition de l’ensemble des demandeurs afin de conseiller la solution la plus adaptée.

En savoir plus

Si vous souhaitez de plus amples informations sur la VAE et avoir accès à toute la législation, rendez-vous sur

Vous pouvez également consulter notre foire aux questions.

La VAE est un droit individuel inscrit dans le Code du Travail et le Code de l’Éducation.

« Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, […] en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle, […] , enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles.»

(Article L 6411-1 du Code du Travail)