Foire aux questions

Vous pouvez consulter sur cette page les questions les plus fréquemment posées.

Vous pouvez également contacter votre interlocuteur local si vous n’avez pas trouvé la réponse à votre question

Avoir exercé des activités en rapport direct avec la certification professionnelle visée, pendant au moins une année (équivalent temps plein- 1607 h ) ces activités peuvent avoir été salariées, non salariées ou bénévoles, exercées en continu ou en discontinu, à temps plein ou à temps partiel.

NB : les périodes de formation initiale ou continue réalisées en milieu professionnel (comme, par exemple, les périodes de formation en entreprise des contrats d’apprentissage ou de professionnalisation…).peuvent être prises en compte à certaines conditions

Non, aucun diplôme ni aucun niveau de formation n’est exigé pour faire une VAE. Seule votre expérience compte !

C’est un terme générique pour parler des différents types de « diplôme ».

Les diplômes : ils sont délivrés par l’Etat notamment par les ministères chargés de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, de l’agriculture, de la jeunesse et des sports, de la santé, des affaires sociales. L’Education nationale délivre les diplômes de l’enseignement professionnel classés au niveau 3, 4 ou 5 de la nomenclature des niveaux de formation (du CAP au BTS).
Les titres  : Les titres professionnels sont délivrés par le ministère en charge de l’emploi. D’autres organismes peuvent aussi être certificateurs et délivrer leurs propres titres (établissements de l’enseignement supérieur, écoles de commerce…). Les organismes de formation continue de l’éducation nationale (Greta, Cafoc) délivrent aussi des titres créés en réponse à des besoins spécifiques, territoriaux ou d’entreprises.
Les certificats de qualification professionnelle (CQP) : ils sont délivrés par les branches professionnelles (regroupement d’entreprises relevant d’un même secteur d’activité et d’un même accord collectif) qui les ont créés.

La VAE est une démarche individuelle. La durée de votre parcours dépendra avant tout de vous, à savoir du temps personnel que vous êtes prêt à mobiliser pour constituer votre dossier de validation. Un parcours de VAE peut se dérouler sur 3 mois, à raison d’une demi-journée par semaine, comme sur 9 mois (il ne s’agit pas de temps plein), ce qui n’est rien comparé à 1 ou 2 ans de formation à temps plein

Je contacte le DAVA pour m’informer et étudier mon projet VAE.. Vous pouvez choisir le DAVA de l’académie où vous résidez ou celle où vous travaillez. Sur francevae.fr entrez le numéro de votre département de résidence ou celui de votre lieu de travail pour trouver votre interlocuteur le plus proche.
Si vous résidez à l’Etranger entrez le numéro du département Français de votre choix ou aller sur le site www.e-com de l’académie de Versailles dédié aux expatriés.

Il vous faut à minimum un accès à une connexion internet pour vous inscrire à un jury et déposer votre dossier de validation. Le DAVA est à votre service pour vous aider dans vos démarches. (en cas de difficulté de connexion, contactez le DAVA)

Le salarié peut solliciter une autorisation d’absence de son poste de travail de 24 heures maximum (consécutives ou non).

Il n’y pas de minimum de pages pour le dossier VAE. En revanche, il est nécessaire de décrire très précisément les activités réalisées en ajoutant, au besoin des documents, des schémas, des photos…
Plus le descriptif est clair et précis, plus le jury sera en mesure de repérer les compétences mises en œuvre et vérifier si elles correspondent à celles du diplôme visé.

L’examen de la recevabilité est de l’exclusive responsabilité du certificateur (le ministère ou l’organisme qui délivre le diplôme), il consiste à vérifier que vous répondez aux conditions réglementaires pour vous engager dans une VAE.

Il s’agit de vérifier que :

  • la durée minimale d’expériences est de 1607heures attestée sur la base de justificatifs d’activités (soit 1 an équivalent temps plein).
  • le rapport direct entre vos activités et les activités du référentiel du diplôme visé est établi.

L’examen de la recevabilité comprend une étude personnalisée qui a pour but d’élaborer avec vous un parcours sécurisé d’accès au diplôme assorti d’un calendrier prévisionnel de réalisation, en tenant compte de vos contraintes

L’organisation territoriale des jurys est déterminée en fonction des flux de candidats / diplômes selon les territoires. Le jury est organisé au plus près de chez vous ou bien l’entretien peut se faire à distance.

Les jurys sont composés de représentants de l’éducation nationale et de représentants du secteur professionnel (chefs d’entreprise et salariés) du diplôme.

Non, dans un souci d’impartialité et de confidentialité, il n’est pas possible de connaitre les noms des membres du jury, mais seulement leurs fonctions.

Le jury évalue les acquis à partir :

  • Du dossier de validation, dans lequel vous avez décrit précisément ce que sont vos activités, leurs contextes d’exercice et les ressources mobilisées. C’est par l’analyse de cette description que le jury va identifier les compétences mises en œuvre et vérifier qu’elles correspondent bien aux compétences du diplôme ;
  • De l’entretien qui permet d’obtenir des informations complémentaires pour prendre sa décision en terme de validation

Sur ces bases, le jury statue, il décide de la validation ou de la non validation. En cas de validation, il se prononce sur son étendue :

  • Validation totale : le diplôme est obtenu dans son intégralité :
  • Validation partielle : seuls CERTAINS blocs de compétences sont obtenus

La réglementation prévoit que le jury évalue les acquis à partir de plusieurs éléments notamment le dossier de validation et de l’entretien avec le jury. L’évaluation en situation de travail est mise en œuvre par certains certificateurs, mais ne remplace pas la constitution du dossier de validation et l’entretien

Le coût moyen (2021) d’un parcours de VAE est de 1500 € pour un diplôme de l’éducation nationale.

250€ de frais de procédure

1250€ de frais d‘accompagnement 

Au besoin, un accompagnement renforcé ou une action de formation peuvent être proposés ou conseillés et facturés en sus.

La prise en charge de ces frais est prévue sur les fonds de la formation professionnelle (OPCO, Pôle Emploi, Région, CPF, financement entreprise…) de sorte que le reste à charge pour vous soit nul.

Non mais l’entreprise peut faire le choix de participer au financement de votre démarche.

L’accompagnement par les DAVA apporte une aide méthodologique pour la constitution du dossier de validation et sa structuration.
L’accompagnement consiste à ;

  • aider le candidat à expliciter ses expériences, c’est-à-dire à en parler, à les décrire et à les formaliser en précisant leurs contextes d’exercice et les ressources mobilisées,
  • dynamiser la démarche VAE (par des RDV réguliers, apporter des réponses aux questions du candidat, rester motivé tout au long de la démarche…),
    préparer le candidat à l’entretien avec le jury

L’accompagnement se fait en présentiel et/ou à distance pour tenir compte de vos contraintes.
L’accompagnement peut aussi consister à mettre en œuvre, parallèlement à la constitution du dossier de validation, une formation complémentaire pour sécuriser votre parcours

L’accompagnement n’est pas obligatoire mais fortement recommandé. En effet, il est parfois difficile de choisir la bonne expérience à relater et de prendre le recul suffisant pour analyser ses activités. L’accompagnateur est là pour guider et conseiller le candidat pour mettre en valeur les compétences mises en œuvre au travers de la description que le candidat fait de ses activités.

Le conseil post jury consiste à :

  • Aider à s’approprier la décision du jury et ses préconisations,
  • Élaborer la suite du parcours pour obtenir le diplôme dans son intégralité en constituant un nouveau dossier de validation qui mettra l’accent sur des activités pas ou pas assez explicitées dans le premier dossier, ou en suivant un parcours de formation, ou en proposant un parcours mixte associant VAE et formation.

Oui, si vous pouvez attester de 1607 heures d’activités (soit 1 an équivalent temps plein) votre demande est recevable sur le plan « administratif ».
Il est nécessaire cependant d’en étudier la faisabilité, en mesurant les écarts entre les activités du candidat et celles du référentiel du diplôme visé et en choisissant la meilleure stratégie pour obtenir le diplôme, le viser dans son intégralité ou faire le choix de l’obtenir de façon progressive, par bloc(s) de compétences. Le Dava est là pour vous conseiller.

Oui, il faut cumuler 1607 heures minimum d’expérience attestées (soit 1 an équivalent temps plein).

La VAE est une démarche personnelle, il n’y a aucune obligation à informer l’employeur.

L’employeur peut aider en fournissant aux salariés les documents dont il a besoin pour attester de la durée minimale d’expérience exigée (attestation de travail) ou des documents qui aideront le candidat à enrichir son dossier de validation (organigramme de l’entreprise, nombre de salariés …).
L’employeur peut autoriser que la démarche de VAE se fasse, en partie, sur le temps de travail.

Non, faire faire le dossier par quelqu’un d’autre ou utiliser un dossier qui est celui d’une autre personne constitue une fraude donc pénalisable.
Le dossier de validation est un dossier strictement personnel qui doit être réalisé par vous.

L’accompagnement est justement prévu pour vous aider à la constitution de votre dossier

Le changement d’entreprise n’a aucune incidence sur le parcours de VAE.

Oui, bien sûr il faut seulement veiller à ce que les activités ne soient pas trop anciennes faisant appel à des techniques ou technologies obsolètes.
Il faut étudier la faisabilité de votre projet avec le DAVA.

Non, vous pouvez poursuivre votre parcours quand vous le souhaitez.
Reprenez contact avec le DAVA pour définir aussitôt un plan d’action.