France

Témoignage VAE : Carlos l’argentin enfin diplômé en France !

Imaginez-vous de nationalité argentine, ayant travaillé toute votre vie à l’étranger dans plusieurs pays, bardé de diplômes et reconnu comme expert de haut niveau dans votre métier… Vous arrivez en France pour poursuivre votre carrière professionnelle… Vous postulez à un emploi et on vous demande impérativement un diplôme français : le CAP ! Diplôme dont vous découvrez l’existence et sans lequel vous ne serez pas recruté ! Eh bien, c’est l’étonnante mauvaise aventure qui est arrivée à Carlos DEVINCENZI FERRON quand il a posé un pied en France. Quel accueil !

C’était compliqué pour trouver du travail en France. On me demandait le CAP Cuisine que je n’avais pas… J’ai pourtant toujours travaillé dans la cuisine, mon père avait un restaurant de cuisine européenne, l’un des meilleurs de la ville de Mar del Plata en Argentine. Je suis tombé dans la marmite depuis tout petit ! Chef de cuisine, j’ai dirigé 40 salariés dans un hôtel 5 étoiles à Tenerife où j’ai organisé des banquets pour 3000 personnes… J’ai failli retourner en Espagne, car personne n’arrivait à comprendre mes compétences. Heureusement, la VAE m’a permis de démontrer mes capacités !

Carlos DEVINCENZI FERRON, titulaire du BTS Management en Hôtellerie-Restauration

Globe trotter dans la cuisine de luxe

Carlos est un globe trotter. Il a la bougeotte et l’ennui en horreur ! Né il y a 45 ans en Argentine, il a travaillé en Italie, en Angleterre, en Thaïlande, en Espagne… En France depuis 2019, il est aujourd’hui le Chef Gérant du restaurant administratif Restauval (250 repas) à Alençon. Son curriculum-vitae est impressionnant ! De 2008 à 2011, il était Chef Exécutif à l’hôtel Botanico Grand Luxe 5 étoiles à Puerto de la Cruz-Tenerife en Espagne. Il y a organisé le congrès des ambassadeurs de la Communauté Européenne et a assisté personnellement le roi d’Espagne.

Après s’être formé à la cuisine Thaïlandaise à l’Ecole nationale de cuisine de Bangkok, il a mené le restaurant de l’hôtel Botanico au titre de Meilleur restaurant Thaï hors frontières Thaïlandaises décerné en 2009-2010 par le ministère de l’Extérieur Thaï. En 2006, au Royaume Uni, il a été Chef de partie dans deux hôtels étoilés… Carlos est aussi un professionnel de la cuisine qui s’est formé tout au long de sa carrière : pâtisserie, chocolaterie, cuisson sous vide, sculpture sur légumes et fruits, brassage de la bière artisanale, management, leadership et intelligence émotionnelle, etc. Sur son CV, la liste est longue !

Puis Carlos a ressenti le besoin de souffler : « A un moment donné, je me suis rendu compte que je n’avais plus de vie familiale. La naissance de notre 1er enfant a tout changé ! J’ai mis de côté la cuisine et j’ai monté et géré pendant 7 ans une entreprise d’importation de matériel informatique à Malaga. J’aime les défis ! Mais aujourd’hui avec 3 enfants en Espagne, mon épouse étant française, on a décidé de tout vendre et venir en France dans la Sarthe pour se rapprocher de la famille. »

Carlos DEVINCENZI FERRON a plus de 10 ans d’expérience en tant que Chef de cuisine, notamment dans la cuisine de luxe. Il a obtenu son BTS Management en Hôtellerie-Restauration par la Validation des Acquis de l’Expérience

« L’accompagnement VAE était génial ! »

On l’a compris, Carlos a dû présenter un diplôme français pour travailler en France. Au vu de son curriculum-vitae, les conseillers VAE du DAVA ont vite saisi que Carlos devait abandonner l’idée du CAP. « Le DAVA a écouté mes difficultés et m’a expliqué qu’avec mon parcours le CAP n’est pas le bon diplôme, mais plutôt le BTS Management en Hôtellerie-Restauration ! L’accompagnement a été génial ! On est bien guidé. C’est très important de se faire accompagner. J’ai déconseillé un ami de le faire seul et il a échoué, puis il s’est fait accompagner », s’enthousiasme Carlos.

Pragmatique, il a suivi sa Validation des Acquis de l’Expérience en 8 mois pendant la période du Covid 19 : « Je conserve un excellent souvenir de l’échange avec le jury. Avec ce diplôme, j’ai pu postuler à Restauval et me faire recruter ! Aujourd’hui, j’ai une très bonne qualité de vie. La famille est proche… Avant, c’était inimaginable. J’en profite ! ».