France

Témoignage VAE : Anthony montre l’exemple

Si vous rencontrez une personne qui a réussi un examen ou un concours, l’image est souvent celle-ci : un grand « smile » de bonheur et de fierté. L’impression est différente quand vous croisez un lauréat VAE. Le sourire est là, bien sûr, mais il est accompagné d’une profondeur qui peut intriguer : la dignité, une certaine revanche sur le destin ! On imagine alors d’autres raisons que la réussite… Pour Anthony GARNIER, c’est démontrer à ses enfants que la réussite passe par les études et un diplôme. Ces études qu’il n’avait pas vraiment réussies, plus jeune. Un cri du coeur !

A 40 ans, j’avais besoin de sortir d’un petit complexe. Aujourd’hui, grâce à la Validation des Acquis de l’Expérience, j’ai un diplôme, je suis reconnu par mes enfants, je suis serein ! Le BTS va m’ouvrir des portes pour éventuellement postuler ailleurs. Je ne serai pas en difficulté pour trouver du travail si mon entreprise ferme.

Anthony GARNIER, titulaire du BTS Pilotage des Procédés.

Le Bac pro à 33 ans, puis le BTS par la VAE à 40 ans

Avant d’atteindre cette sérénité de bon père de famille – il travaille 2×12H chaque samedi et dimanche pour avoir le temps d’être près de ses enfants les autres jours de la semaine – Anthony a dû s’aventurer un peu : « J’avais fait une école hôtelière, puis j’ai arrêté, après avoir obtenu un CAP Cafetier bar-brasserie. Puis je suis allé en Angleterre pour l’aventure grâce à l’association « Jeunes à travers le monde », enfin je suis entré chez LACTALIS à Vitré. » C’est chez LACTALIS qu’il a obtenu le Bac pro Pilotage Systèmes de Production Automatisés (PSPA) à l’âge de 33 ans. « Le Bac pro par la VAE, j’y pensais depuis longtemps, j’ai été le 1er à l’obtenir chez Lactalis. J’ai commencé par Conducteur d’extrudeuses (machines qui fabriquent des bouteilles de lait en plastique). Maintenant, je règle des machines, j’organise la production et je gère mon équipe. »

« La VAE, c’est valorisant, ça fait plaisir. Il n’y a pas d’âge pour réussir ! »

Anthony GARNIER

Quand on lui demande ce qu’il pense de la VAE, sa réponse fuse ! « La Validation des Acquis de l’Expérience est un bon outil quand on a quitté le système scolaire. Certes, ça n’est pas facile, car il faut dire « Je » à chaque début de phrase du dossier VAE. Il faut détailler par écrit chaque action qui correspond à ses compétences. Mon 1er livret Bac pro faisait 70 pages, c’était un peu trop. Pour le BTS, j’étais trop confiant à l’écrit, j’ai rattrapé un oubli à l’oral. Le jury n’est pas là pour nous piéger, il est bienveillant. C’était agréable finalement, du moment que le dossier est bien rédigé. »

Chez LACTALIS à Vitré (35), Anthony GARNIER est extrudeur. Il a obtenu le BTS Pilotage des Procédés par la Validation des Acquis de l’Expérience

L’indispensable accompagnement

Pour Anthony, la démarche VAE doit être accompagnée par les professionnels de l’Education Nationale. « La démarche VAE dans un DAVA est très bien ! Heureusement, car j’ai rencontré un candidat qui a monté seul son dossier et n’a pas été reçu. C’est du travail, mais pas désagréable. Il faut être motivé et savoir maitriser Word. Tout le monde peut y arriver ! Tout le monde devrait essayer ! ». En bon « commercial de la VAE », Anthony estime qu’il est dommage de ne pas se servir davantage de cet « outil » qu’est la VAE. « J’essaye de motiver des amis et j’en ai déjà convaincu quelques-uns. » Bravo Anthony !