France

La VAE sous toutes ses formes

Les pièces du puzzle VAE s'emboitent

VAE collective, VAE par Bloc(s) de compétences, VAE hybride, VAE par anticipation… Norbert JAOUEN présente en détail la VAE sous toutes ses formes. Norbert JAOUEN est le Responsable national de la VAE au ministère de l’Education Nationale.

Trois personnes discutants autour d'une tablette

La VAE collective : une VAE d’entreprise sur une dynamique de promotion

L’entreprise recense les salariés volontaires prêts à s’engager dans la démarche selon un calendrier prévisionnel commun à tous les salariés candidats à la VAE. Les salariés avancent donc ensemble selon le même rythme dans leurs parcours de certification en se retrouvant régulièrement en ateliers d’accompagnement à la VAE, au sein de l’entreprise ou au DAVA.

L’intérêt de ce type d’action,  c’est la dynamique de groupe qu’elle génère, les uns et les autres s’entraident afin que chacun et le groupe avancent sans laisser un des candidats sur le côté. Ces expériences montrent que les projets collectifs portés par les entreprises fonctionnent avec, à la clef, des résultats en termes de validation. Ces lauréats de la VAE deviennent, de fait, les meilleurs ambassadeurs de la VAE auprès de leurs collègues salariés et sont les témoins pour l’entreprise que la VAE est un projet gagnant-gagnant tant au service le la certification professionnelle du salarié que du projet RH de l’entreprise.

Ces projets de VAE collective sont tellement porteurs de résultats en entreprise qu’ils ont été aussi mis en œuvre pour les demandeurs d’emploi. Outre le fait que ces projets collectifs sortent de leur isolement les demandeurs d’emploi, la dynamique dont ils sont porteurs constitue un véritable vecteur de réassurance qui, lui-même, est très favorable à leur réinsertion professionnelle. Une étude nationale de Pôle emploi sur les titres professionnels a montré que le taux d’insertion des demandeurs d’emploi ayant fait une démarche de VAE est nettement supérieur à celui des demandeurs d’emploi passés par la formation.

La VAE par bloc(s) de compétences pour avancer à son rythme

Par décret en 2016, l’éducation nationale a fait en sorte que le diplôme soit accessible aussi de façon progressive par bloc(s) de compétences, que ce soit par la voie de la formation et la voie de la VAE. Les blocs de compétences validés ayant une durée de validité permanente, il est possible pour un candidat d’avancer à son rythme en fonction de ses contraintes, professionnelles et sociales en visant l’accès progressif à la certification par bloc(s) de compétences. C’est aussi l’opportunité pour un candidat dans une logique de parcours, de viser, à la fois, un diplôme, d’emblée, dans son intégralité et des unités d’un autre diplôme d’un niveau de qualification supérieur.

La VAE Hybride : VAE + formation

Dans une logique d’optimisation du parcours de certification, il s’agit d’associer à la démarche de VAE, un parcours de formation correspondant, par exemple, à un bloc de compétences du diplôme, ce bloc qui, a priori, ne pourrait être obtenu par la voie de la VAE, car le candidat n’a pas exercé les activités qui permettraient de développer les compétences attendues. L’élaboration de ce parcours hybride se fait grâce à l’étude personnalisée dont bénéficie chaque candidat à la VAE à l’éducation nationale.

C’est cette étude personnalisée  qui permet :

  • De conseiller le candidat sur la meilleure stratégie d’accès à la certification, à savoir viser d’emblée le diplôme dans son intégralité ou faire le choix d’un accès progressif à la certification par bloc(s) de compétences ;
  • De formuler des réserves sur le diplôme et/ou le niveau du diplôme visé ;
  • De formuler des préconisations pour lever tout ou parties de ces réserves, notamment en proposant une action de formation.

Ainsi, c’est étude personnalisée permet de donner au candidat une véritable feuille de route de son parcours de VAE / formation associé à un calendrier prévisionnel de réalisation.

La VAE par anticipation : construire son expérience avec l’idée du diplôme

Il s’agit de prévoir et d’organiser dès maintenant  le passage devant un jury d’un candidat dont l’engagement aujourd’hui en VAE comporterait en soi trop de risques d’échec et donc de déception. L’exemple type est celui des hôtes de caisse qui, parce qu’ils ont une mono-activité, ne couvrent que trop partiellement  un référentiel d’activités professionnelles d’un diplôme, ce qui ruine toutes perspectives d’obtention d’un diplôme, pourtant nécessaire à leur  mobilité professionnelle. Il s’agit alors avec le concours de l’entreprise, qui a besoin de davantage de polyvalence des personnels,  de faire en sorte que ces hôtes de caisse puissent élargir le champ de leurs activités au sein même de l’entreprise  afin de mieux couvrir le référentiel d’activités d’un diplôme. 

Afin que l’intérêt de cette démarche soit bien comprise et partagée, les salariés candidats à cette évolution professionnelle s’engageront par anticipation (sans attendre d’avoir au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec le diplôme visé) dans une démarche de VAE, en décrivant petit à petit les nouvelles activités qu’ils sont en train de réaliser dans leur dossier de validation, dans la perspective, dans un an, d’être tout a fait recevable et de passer devant un jury avec de bonnes chances d’obtenir une validation.

Cette expérimentation a été réalisée, avec succès, en direction d’autres publics, notamment dans le domaine du soin à la personne, qui en élargissant leur champ d’activités professionnelles ont pu obtenir un diplôme et accéder à des emplois qui l’exigeaient. C’est ainsi que la VAE est un pari gagnant-gagnant en conciliant les intérêts particuliers et les intérêts de l’entreprise.